Devenir PsychothérapeuteDevenir psychothérapeute n’est pas une décision à prendre à la légère. Il est important de se renseigner au préalable sur les formations et les spécialités de la profession.

Définition du psychothérapeute

Le psychothérapeute pratique, en toute logique, la psychothérapie. Cette discipline consiste à accompagner une personne ayant des problèmes psychologiques tout au long d’un traitement. L’objectif de la thérapie, qui se base sur des théories scientifiques reconnues, est alors de déclencher un changement des habitudes et des comportements pour pouvoir évoluer sur le long terme. La psychothérapie s’intéresse au symptôme névrotique mais aussi aux modes de fonctionnement de l’humain, à son épanouissement et à ses ressources intérieures.

Devenir psychothérapeute permet de couvrir un domaine très vaste : hypnose, PNL, psychologie analytique, thérapie familiale… Chacune de ses méthodes offre également divers outils. Il faut donc veiller à bien choisir sa spécialité.

Qui peut être psychothérapeute ?

Tout de monde peut devenir psychothérapeute. Cependant, le métier nécessite quelques qualités requises. D’abord, le thérapeute se doit être très à l’écoute, et empathique. La relation qu’il va nouer avec ses clients sera très forte. Il faut également savoir prendre du recul par rapport aux histoires des clients pour éviter de se retrouver débordé émotionnellement. Enfin, devenir psychothérapeute nécessite également d’être ouvert d’esprit.

L’installation du cabinet

Après avoir suivi une formation à l’hypnose et/ou une formation PNL certifiantes, il est important de bien s’installer pour devenir psychothérapeute qualifié. L’ambiance du lieu va être la première chose que le client voit et ressent en arrivant. Ce ressenti peut parfois être déterminant pour la relation de confiance du client envers le psychothérapeute.

Selon une étude réalisée par Ann Devlin en 2011, le cabinet doit être personnalisé, mais pas trop. Sont à éviter les pièces trop minimalistes, trop vides, ou, à l’inverse, remplies de bibelots en tout genre. De plus, en psychologie, la façon dont un individu range et dispose les éléments dans un espace en dit long sur son fonctionnement interne et l’image qu’il veut donner de lui-même. Il est donc important de « montrer l’exemple ».

Mieux vaut miser sur un cabinet propre et bien rangé, avec ici et là quelques touches personnelles : photos de famille, certificats, mais aussi plantes vertes et autres coussins sont les bienvenus. Selon l’étude, un client qui entre dans ce type de bureau sera plus en confiance et considérera le psychothérapeute comme quelqu’un de chaleureux, convivial mais aussi qualifié.

Bien entendu, ce ne sont que des conseils généraux : chacun réagit d’une manière différente à un environnement.

Les outils de base du psychothérapeute

Pour devenir psychothérapeute, il faut bien sûr connaître les bases de la discipline proposée. Cependant, afin d’assurer l’accompagnement le meilleur possible, il est également possible d’étudier d’autres horizons de la discipline. Un thérapeute spécialisé dans l’hypnose Ericksonienne peut également s’intéresser à l’hypnose directe, l’hypnose intégrative ou même aux techniques de PNL.

Les types de clients

N’importe quel individu peut consulter un psychothérapeute. Enfants, adolescents ou adultes, le troubles peuvent être plus ou moins sévères et de différents types. Pour devenir psychothérapeute, il faut donc s’adapter à chacun de ces cas.

Les séances de psychothérapie s’adressent à n’importe quelle personne ayant des difficultés d’ordre comportemental, relationnel, sexuel, psychosomatique ou psychologique.

Le code éthique

Devenir psychothérapeute implique de respecter des règles éthiques strictes, comme pour tous les professionnels de santé, Celles-ci consistent à respecter le secret professionnel, qui protège l’identité du client et la confidentialité des échanges. De plus, le psychothérapeute se doit d’adopter une attitude et des réactions neutres, sans jugement et bienveillants.

Un article de loi modifié en 2011 protège le titre de psychothérapeute.

Ces règles et ces lois sont mises en place dans le but d’éviter les manipulations et les dérives sectaires de certains professionnels qui se proclament praticiens.

Il existe également des codes éthiques spécifiques, notamment en hypnose avec la charte NGH et en PNL avec le code instauré par l’association internationale des formateurs en PNL.

Les tarifs des séances de psychothérapie varient en fonction de la spécialité, de la notoriété du professionnel, de ses méthodes, ou encore du fait qu’il loue son cabinet ou non.